HISTOIRE DU TROUVE PLANTE

Il l’a d’abord fait pour lui. Bernard Merlet, qui se définit comme « botaniste autodidacte », décide de créer, au milieu des années 2000, une base de données informatique dans laquelle il note les plantes, souvent rares, qu’il collectionne, celles qu’il rêve de cultiver et les « bons » pépiniéristes chez qui il peut se les procurer.

trouve-plante-bernard-merlet
Bernard Merlet
trouve-plante-marc-mennessier
Marc Mennessier

Nourrie par sa passion, la liste des noms ne cesse de s’allonger. Tant et si bien qu’il décide un beau jour de l’insérer sur son site Internet des Jardins du Gué, le magnifique parc floral de 4 hectares, classé « Jardin remarquable » qu’il ouvre au public d’avril à octobre, 7 jours sur 7, près de Parthenay, dans les Deux-Sèvres. « J’ai pensé que ces informations pourraient intéresser les personnes qui, comme moi, sont constamment à la recherche de plantes nouvelles et de qualité » explique-t-il. Le Trouve Plante est né: des centaines de jardiniers viendront chaque jour, y faire leur marché.


En 2012, une étape décisive est franchie avec la première participation aux Journées des plantes de Courson (aujourd’hui Chantilly), puis à Saint-Jean-de-Beauregard (Essonne) et Saint-Priest (Rhône). Grâce au Trouve Plante, Bernard Merlet guide les visiteurs vers les stands des pépiniéristes qui proposent les plantes qu’ils sont venus acheter. La base de données gagne en notoriété. Elle rassemble alors les noms de plus de 60.000 variétés de plantes cultivées chez plus de 250 pépiniéristes.

 

En 2020, Bernard Merlet cède le Trouve Plante à Marc Mennessier, journaliste fraîchement retraité qui, après avoir travaillé 20 ans au Figaro, où il crée notamment la rubrique jardin, s’est donné comme objectif de développer et enrichir ce magnifique outil.

trouve-plante-a-propos